De Maman Épuisée à Maman Épanouie - Maman Respire - Nadège Fassi
Partager à un(e) ami(e)

Êtes-vous une maman épuisée ? Je suis passée par là il y a deux ans.

Je vous livre ici les 9 premières pistes qui m’ont fait passer de maman SUPER épuisée à maman pleine d’énergie qui a plein de projets en cours.

Quand ma fille avait 3 ans et mes garçons 9 mois, moi je me sentais vieille. J’étais une maman épuisée, claquée, vidée, débordée, stressée, pressée. Je me sentais à bout de souffle, à bout de ressources.

Voici une liste de ce qu’on peut ressentir en cas de burn-out maternel :

  • Être à fleur de peau et irritable.
  • Être constamment dans un état de fatigue chronique.
  • Nourrir des sentiments ambivalents envers vos enfants: vous passez de l’amour total, au regret de votre vie d’avant (avant d’être maman).
  • Ne plus trouver le temps pour vous ressourcer.
  • Ne plus avoir de temps libre pour faire ce qui vous nourrit, vous fais vibrer, pour votre vie de femme
  • Être déconnectée de vos émotions, vous subissez votre vie et devenez peu à peu l’ombre de vous-même.

Heureusement, ce n’est pas une fatalité. il existe des solutions pour se sortir de l’épuisement maternel. Aujourd’hui je suis une maman épanouie, pleine de vitalité, qui croque sa vie à belles dents.

MAMAN PLEINE D’ÉNERGIE  :

  • Être enfin une maman épanouie, légère, joyeuse
  • Avoir du temps pour prendre soin de vous-même et savourer du temps  de qualité avec vos enfants, vos proches.
  • Retrouver enfin votre poids de forme, avec en sus de l’énergie et de la belle vitalité.
  • Être plus sereine, plus zen, vous incarnez vos valeurs.
  • Activer vos ressources internes et savez enfin prendre du temps pour votre vie et vos projets (rêves) de femme;
  • Être une femme inspirante, solaire, un modèle pour vos enfants
  • Eduquer vos enfants avec positivité et sérénité

Comment faire? Voici les 9 premières pistes pour changer de vie.

1- Reconnaître les signes de l’épuisement maternel

Ça semble tout simple et pourtant… En pleine phase « robot », vous ne songez qu’à accomplir les tâches quotidiennes. Vous êtes tellement concentrée à accomplir votre rôle de mère parfaite, que vous ne voyez pas que vous allez mal.

Je l’ai compris quand je me suis rendue compte que j’étais déconnectée de mes émotions.  Et puis il y a tellement d’autres raisons « possibles » d’être mal. On se cramponne à celles-là : déprime hivernale, enfants malades, nuits difficiles et ça ira mieux demain… Il y a une multitude de petits signes qui montrent que vous êtes passée du côté des mamans épuisées. Vous devez leur donner de l’importance, car ils sont peut-être le début de votre prise de conscience. 

2- Mettre les mots sur l’origine de vos réactions

C’est salvateur. Nommez précisément ce  que vous ressentez. Je vous conseille de les écrire noir sur blanc. Notez vos pensées.

Auto observez-vous, analysez-vous. 

Accueillez vos émotions. Cherchez le besoin non respecté caché derrière vos réactions.

Exemple : mon fils renverse un verre d’eau sur la table. 

J’explose.

Qu’est-ce qui me fait réagir ? Que me dit cette émotion ? Quel besoin
non comblé ça cache ?

C’est par cette connaissance de soi qu’on en arrive à mieux se connaitre et donc à mieux
s’aimer et à mieux prendre soin de soi.

3- Accepter d’être une maman épuisée

Accepter est certainement l’étape la plus difficile à passer. Reconnaitre notre vulnérabilité, accepter notre « faiblesse ».

Comment ça ? A moi ? Je suis plus forte que ça ! Non ça n’arrive pas qu’aux autres. C’est un mal comme un autre. Ne pas gaspillez votre énergie dans le déni catégorique qui vous immobilise. Acceptez d’être une maman épuisée comme tant d’autres, avec des forces et des faiblesses… 

Reconnaissez que non, ça ne va pas, je n’en peux plus, j’ai besoin d’aide. Ça demande du courage.

4- Décider de sortir du burn-out maternel

Votre première décision ferme et indispensable : décider de s’en sortir.

Ne vous laissez pas tenter à l’idée de laisser couler, en vous persuadant que le temps va vous guérir. Votre vie, vous voulez la vivre maintenant, non ? Vous méritez d’être heureuse, vos enfants méritent une maman heureuse.

Décidez de vous faire aider pour vous en sortir.

5- Une visite chez un thérapeute (naturopathe pour ma part)

Pour se rassurer que tout va bien.

Qu’il n’y a pas de carences à traiter. Les nouvelles études montrent clairement l’incidence directe d’un déséquilibre biochimique en neurotransmetteurs sur notre humeur et même notre personnalité ! 

Surtout, ne croyez pas que votre épuisement disparaitra à coup d’antidépresseurs.  C’est un leurre encore trop souvent utilisé.

Le burn-out maternel n’est pas une dépression même si certains signes sont communs. Consultez un médecin pour vous faire aider en cas de doute.

6- Se faire aider pour les tâches quotidiennes

Quand on a la chance d’avoir un compagnon, une famille pas loin, n’hésitez pas à solliciter de l’aide. En osant mettre les mots, en acceptant son état, en décidant de s’en sortir, vous êtes prêt à faire votre coming out : l’annoncer à vos proches.

Soyez claire dans vos formulations.

Demandez une aide précise dans un domaine précis (par exemple le papa conduit aux activités. La grand-mère peut garder un mercredi après-midi sur deux…) pour éviter malentendus, déceptions et frustration…

Pas d’excuses : moi qui n’avais personne, j’ai décidé d’engager une aide familiale une fois par semaine.

Votre bien-être n’a pas de prix.

7- Sortir de l’isolement

Il est temps de reprendre une  vie sociale. Parler à d’autres mamans fait un bien fou. Ainsi, vous réalisez vraiment que vous n’êtes pas al seule à fantasmer de jeter bébé par la fenêtre.

Ça ne veut pas dire que vous le ferez. Ni que vous êtes une mauvaise mère. Mais simplement que vous avez besoin d’une PAUSE.

Grâce à internet, vous pouvez échanger avec des mamans dans une situation similaire ou même des mamans de votre ville. Retrouvez des moments « sans enfant » pour célébrer la femme en vous.

Sortez avec votre homme ou entre copines. Reprenez le contrôle de votre existence sans enfant.  

8- Oser La bienveillance envers SOI

Se remettre au cœur de sa vie. Oui il est indispensable de prendre soin de vous afin de mieux prendre soin des vôtres. Faites une liste de ce qui vous passionne, de vos projets secrets mis de côtés, de vos rêves.

Aménagez-vous 10 minutes par jour

pour ne penser qu’à vous. Créez-vous des rituels, remettez plus de vous dans votre vie. Devenez votre meilleure amie.

9- Faites-vous accompagner pour ne plus être une mère épuisée

Pour accélérer le processus de guérison, pour aller plus loin, plus vite, un accompagnement peut être vraiment une porte de sortie de l’épuisement.

Pour retrouver la voie de l’épanouissement, vous avez besoin de mener des actions concrètes, des petits pas quotidiens qui vous pousseront jour après jour, vers cette belle version de vous-même.

En tant que maman, on est tiraillée, entre nos envies de trop bien faire (Un besoin de nous confronter au mythe de la mère parfaite?), ce qui nous pousse à donner au delà de nos besoins ; entre les injonctions externes (amis, famille, experts en tout genre).

Et on en oublie de nous écouter NOUS. C’est en se mettant sur le chemin pour vous connecter à votre MOI profond, en découvrant qui vous êtes et vos besoins, que vous pourrez enfin incarner LA maman dont vos enfants ont besoin.

Et vous ? Êtes-vous toujours une maman épuisée ?

Une maman qui sait compter sur ses piliers ne s’épuise pas. Une maman à l’écoute de son corps, de ses émotions, ne s’épuise pas. Prenez soin de vous, chères mamans et dites-moi dans les commentaires ci-dessous, les solutions que vous avez essayé pour réussir à sortir du burn-out maternel.

Si vous avez aimé cet article, épinglez-le dans Pinterest.

Rejoignez ma communauté de mamans sur Facebook.


Partager à un(e) ami(e)
error: Content is protected !!